17ème congrès international de l'ARIC17-21 juin 2019, Genève

AXE 3

Ancien∙ne∙s habitant∙e∙s, nouveaux arrivant∙e∙s : inégalités et dynamique sociales en contextes urbains
et ruraux
PANEL-SYMPOSIUM N°3.17 Ancien·ne·s habitant·e·s, nouveaux arrivant·e·s : quels défis pour la cohabitation en zone rurale et/ou de montagne?

[Extrait]
Depuis une trentaine d’années, la vie à l’extérieur des centres urbains attire de plus en plus de personnes en quête d’une qualité de vie qu’elles considèrent supérieure à celle qu’elles avaient avant de migrer. Ces nouvelles façons de vivre « à la montagne », « à la campagne » ou « à la mer » sont en lien avec la globalisation des échanges.

En invitant à questionner ce que « mieux vivre » ensemble veut dire dans un contexte de touristification et d’urbanisation des zones rurales et de montagne, ce panel-symposium propose de considérer le rôle joué par les critères de classe dans les modalités de la cohabitation. Il a été avancé que les critères de classe non seulement influencent le parcours migratoire, mais qu’ils continuent à déterminer les trajectoires et les dynamiques sociales, lors de la phase post-migratoire.

Sous la coordination de Viviane Cretton, professeure HES, HETS – Valais (et al.).


PANEL-SYMPOSIUM N°3.18 Entre anciens et nouveaux « autres » : politiques interculturelles en tension

[Extrait]
Les politiques de reconnaissance de la diversité culturelle se déclinent de manière différente dans les contextes nationaux marqués par la présence de peuples autochtones et par celle de personnes migrantes. Cependant, que cela soit en Amérique latine, en Amérique du nord, en Océanie ou encore dans les territoires français d’outre-mer, par exemple, ces deux groupes sont désignés comme des « autres » dont l’intégration constitue un enjeu central pour la cohésion nationale tant culturelle que territoriale. Ce panel-symposium vise à décloisonner ces deux champs de recherche et d’action sociale que sont l’autochtonie et la migration en créant un espace de dialogue permettant de dépasser certaines limites intrinsèques à ces deux champs en termes d’essentialisation et de réification.

Sous la coordination de Anne Lavanchy, professeure HES, HETS – Genève (et al.).


Contacts des coordinatrices et coordinateurs pour information,
réception de l’appel complet
et soumission :

3.17

3.18

Contact
Haute école de travail social
HES-SO Genève
28, rue Prévost-Martin
1211 Genève

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
ok